Le sélénium

Comme le zinc, le sélénium est également un oligoélément essentiel d’une importance fondamentale pour la
santé humaine.

Le sélénium a été ainsi dénommé en référence à la déesse grecque de la lune, Selênê, et par analogie à un
élément proche découvert peu de temps avant : le tellure, du latin tellus, terre.
Il exerce une activité antioxydante mais aussi un rôle majeur sur la fonction immunitaire.
Sources alimentaires de sélénium

Comme le zinc, le sélénium est uniquement apporté par l’alimentation. Son apport journalier recommandé
se situe entre 20 et 80 microgrammes par jour en fonction de l’âge et de l’état physiologique.
La teneur en sélénium des céréales et des légumes dépend directement de la teneur en cet oligoélément dans les sols où ils sont cultivés.
De même, la teneur des aliments d’origine animale varie en fonction de celle de l’alimentation des animaux.
L’aliment le plus riche en sélénium est la noix du Brésil. Les poissons, les coquillages, les viandes, les céréales complètes, l’ail et les brocolis en contiennent également des quantités intéressantes.

Intérêt physiologique, carence et supplémentation en sélénium
Le sélénium est un cofacteur de la glutathion peroxydase, une enzyme clé
de l’activité antioxydante. Cet oligoélément exerce aussi des effets importants
sur l’immunité, dans les pathologies virales et le cancer qui ne sont pas
exclusivement liés à ses fonctions enzymatiques.
Une carence en sélénium favorise la survenue, la virulence ou la progression
de certaines affections virales. En effet, chez une personne carencée en
sélénium, un virus quiescent peut devenir virulent.
A contrario, un apport supplémentaire de sélénium est particulièrement
bénéfique au cours de pathologies virales. Il permet à la fois une relance
de l’activité immunitaire et une modulation de la pathogénécité virale,
c’est-à-dire de l’intensité de l’infection et de ses conséquences.
Le sélénium présente d’ailleurs un intérêt potentiel dans la grippe.
Une supplémentation en sélénium permet aussi :
· de rétablir le statut normal en sélénium dans des situations de stress ou au cours de maladies
chroniques,
· d’optimiser les activités sélénodépendantes dans certaines pathologies
· d’améliorer les états de fatigue et d’asthénie ainsi que les comportements associés à ces états :
cordialité, lucidité, calme, confiance, dépression (d’après une étude publiée dans la revue
scientifique Lancet, plus le statut en sélénium est faible, plus les personnes sont fatiguées).
Un apport en sélénium permet donc, entre autre, de renforcer les défenses
naturelles de l’organisme et de limiter la pathogénicité virale.
Endurol® Système immunitaire apporte 50 microgrammes de sélénium par comprimé, soit 90,9 %
des Apports Journaliers Recommandés

Partager ce conseil :

Laisser un commentaire


Un commentaire Ajouter un conseil ou poser une question

    • Patricia
    • 23 janvier 2010 à 17:37

    Bonjour, voilà j’ai ma maman, âgée de 86 ans, qui souffre d’un manque de sel. Quels sont les conseils que vous pouvez m’apporter pour améliorer son état de santé et surtout quels aliments lui conseiller. Je vous remercie beaucoup.